LE STORIE NAPOLEONICHE

 

 

 

Corrispondenza dalla Francia Napoleonica

a cura del Dr. Gérald Mongin

 

LES MARÉCHAUX - CHAPITRE 2 – 

 

LES SEPT PROMOTIONS


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis son accession à la tête de l’Etat en décembre 1799, Napoléon est en butte aux jalousies de certains généraux qui se croient capables d’imiter ce qu’il a fait. D’autres restent attachés à la République et acceptent très mal la restauration d’une monarchie. En créant le maréchalat, l’Empereur récompense ceux qui ont concouru à son avènement et ceux qui ont servi la patrie avec courage pendant la Révolution. En répartissant équitablement les nominations de la première promotion, entre les Messieurs de l’armée du Rhin et les généraux de l’armée d’Italie, il s’efforce de satisfaire tous les partis et de désarmer les opposants potentiels.
 
Les 18 maréchaux de la promotion du 19 mai 1804: Berthier, Murat, Moncey, Jourdan, Masséna, Augereau, Bernadotte, Soult, Brune, Lannes, Mortier, Ney, Davout, et Bessières.
Le premier nommé dans la promotion du 19 mai 1804 est Berthier qu’il connaît depuis le siège de Toulon et qui s’est rendu incontournable par son talent d’organisateur et sa disponibilité.
Murat, le mari de Caroline, le meilleur cavalier de l’époque, suit Napoléon depuis 1795 sur tous les fronts sans sourciller. Présent à ses côtés le 13 Vendémiaire et le 18 Brumaire, il a souvent joué un rôle décisif dans les grandes batailles. 
Au troisième rang vient Moncey, le vainqueur de l’Espagne en 1795. En témoignage de la confiance qu’il lui inspire, il a déjà été nommé premier inspecteur de la gendarmerie par Napoléon en décembre 1801. 
Jourdan est le triomphateur de Wattignies et de Fleurus ; il est une des figures emblématiques des armées de l’Est et du Nord. Malgré son opposition à Brumaire il est fait maréchal mais sera vite éloigné et restera peu employé. À travers cette désignation, l’Empereur rend hommage à Hoche et Marceau, trop tôt disparus. 
La nomination de Masséna est inattaquable. Téméraire, artisan infatigable de nombreuses victoires, il a une forte personnalité et des capacités militaires hors du commun. 
Augereau est un ami de Masséna et de Lannes. Ses exploits militaires en Italie ont fait oublier son opposition à Bonaparte lors du 18 Brumaire et sa piètre éducation. 
Bernadotte, comme Murat, a un statut particulier puisqu’il fait partie de la famille de l’Empereur. C’est pourtant un opposant jaloux possédant de bonnes capacités militaires qui est promu grâce à son parcours en Allemagne.
Soult est un bon général et un parfait courtisan qui doit sa nomination au fait d’avoir servi sous Masséna puis Murat. 
Brune, très impliqué dans les mouvements révolutionnaires, était l’ami de Danton. Il a secondé Bonaparte lors du 13 vendémiaire et remporté de nombreuses victoires. C’est aussi un chef militaire qui possède un grand poids politique malgré ses exactions avérées. 
Lannes, rencontré en Italie, s’est fait remarquer par son intrépidité et par ses facultés d’anticipation. Il a sauvé deux fois la vie de Napoléon, qui le considère comme son ami: à Arcole et à Saint-Jean-d’Acre. Il est d’ailleurs le seul qui persiste à le tutoyer. 
La nomination de Mortier est la plus inattendue. C’est un brave général méconnu qui n’a rien accompli d’exceptionnel mais il symbolise les armées de l’Est et du Nord car il a participé à toutes les grandes batailles. 
C’est en servant sous Kléber que Ney s’est fait remarquer, s’illustrant à de nombreuses reprises dans ses divers commandements. Sa témérité, ses faits d’armes et le souvenir de l’amitié de Kléber le font naturellement désigner. 
Davout, de son côté, a été présenté à Bonaparte par Desaix dont il était l’ami. Malgré sa jeunesse, il conquiert Bonaparte en Égypte grâce à ses capacités stratégiques hors du commun. Sous le Consulat il est devenu un des quatre commandants de la garde. 
De son côté Bessières a connu l’Empereur en Italie. C’est un partisan fidèle, dévoué, qui sert à proximité de Napoléon à la tête de la Garde consulaire. 
Parmi les quatre maréchaux honoraires, Kellermann reste le prestigieux vainqueur de Valmy, Lefebvre a été également déterminant lors du 18 Brumaire, Pérignon a triomphé des Espagnols et Sérurier, vainqueur à Mondovi, est un des grands divisionnaires de l’armée d’Italie.
Après la grande promotion de 1804, il y aura encore six promotions au cours desquelles seront désignés huit nouveaux maréchaux à la suite de faits d’armes exceptionnels ou en récompense de services rendus à Napoléon. 
 
Le maréchal de la promotion du 13 juillet 1807: Victor.
Le 13 juillet 1807, l’ancien chef d’état-major de Lannes, l’intrépide Victor, est nommé après la bataille de Friedland où il s’illustre avec Ney. 
 
Les trois maréchaux de la promotion du 12 juillet 1809: Macdonald, Marmont, Oudinot.
Le 12 juillet 1809, à la suite de la victoire de Wagram, trois généraux de division qui ont vigoureusement contribué au gain de la bataille sont nommés. Macdonald, disgracié en 1804 pour avoir soutenu Moreau, a enfoncé le centre autrichien. Marmont qui l’a soutenu est récompensé pour sa fidélité. Oudinot qui attend et mérite le bâton depuis Austerlitz s’est emparé de Wagram la position clef.
 
Le maréchal de la promotion du 8 juillet 1811: Suchet.
Le 8 juillet 1811, Suchet, qui se bat depuis trois ans en Espagne sans voir l’Empereur et a démontré qu’il possédait des talents d’administrateur impartial et des qualités humaines rares, reçoit une promotion méritée. 
 
Le maréchal de la promotion du 27 août 1812: Gouvion Saint-Cyr.
Le 27 août 1812, Gouvion Saint-Cyr, qui n’est pourtant pas un fanatique de l’Empire, reçoit la récompense suprême suite à sa victoire de Polotsk sur Wittgenstein. 
 
Le maréchal de la promotion du 16 octobre 1813: Poniatowski.
Le 16 octobre 1813, à l’heure où se succèdent les trahisons, Poniatowski, prince polonais fidèle partisan de l’Empereur dont il attend la renaissance de son pays, voit son dévouement récompensé en pleine bataille.
 
Le maréchal de la promotion du 15 avril 1815: Grouchy.
L’ultime promotion date des Cent-Jours. Plusieurs maréchaux ayant suivi le roi en exil pendant la Restauration sont rayés de la liste par Napoléon, ce qui rend des places disponibles. Grouchy, un des grands cavaliers de l’Empire qui s’est illustré tout au long de sa carrière et qui vient de faire capituler le duc d’Angoulême, est finalement nommé maréchal, le 15 avril 1815, pour cet acte de guerre civile.
 

À Paris, les noms des vingt-six maréchaux de l’Empire figurent naturellement sur l’Arc de Triomphe de l’Étoile parmi les six cent soixante noms honorés. 
Ces textes sont extraits du livre “Dictionnaire des maréchaux de Napoléon”, éditions Pygmalion, écrit par Jean-Claude Banc, président de “Bonaparte à Valence”.
 
La semaine prochaine, dans "les Maréchaux n°3":
Louis-Alexandre Berthier, premier nommé de la promotion du 19 mai 1804.

 

 

Vous appréciez nos publications ? 

Aidez-nous à encore plus partager notre passion commune.

l'adhésion au Cercle Napoléon est de 35 € par an, moins de 3 euros par mois, moins de 10 centimes par jour !

Est-ce trop vous demander pour participer au Service de l’Empereur ?

 

Pour adhérer au Cercle Napoléon par carte de crédit

ou, simplement, pour nous aider, cliquez sur :

https://www.helloasso.com/associations/cercle-napoleon/adhesions/adhesion-au-cercle-napoleon

 

Vous pouvez aussi adhérer par courrier en téléchargeant le bulletin d’adhésion, cliquez sur :

http://tholos.fr/wa_files/Cercle_20Napole_CC_81on_20formulaire_20adhe_CC_81sion_202021.pdf

 

L'éphéméride du Cercle Napoléon est envoyée chaque jour à plus de 1100 abonnés par mail, 

Et nous avons atteint les 7046 abonnés sur Facebook 

 

Le Cercle Napoléon est le deuxième en nombre d'abonnés, après la Fondation Napoléon…

Et sur Facebook, la page du Cercle Napoléon est toujours en tête des pages associatives consacrée à nos Empereurs 

 

Venez aussi regarder la chaine Youtube du Cercle Napoléon:

https://www.youtube.com/channel/UC_PjHF-m66OZkyhEY8SwusA/videos

 

VIVE l’EMPEREUR ET ROI D’ITALIE !

 

Vous pouvez à tout instant vous désabonner en envoyant “désabonnement"

 

 

Nota biografica sull’autore:

Medico oncologo in pensione, Gérald vive a Montpellier interessandosi della storia di Napoleone dall'età di cinque anni. A dimostrazione di questa sua profonda passione, decide di celebrare il suo pensionamento dopo una lunga carriera al servizio della propria comunità, compiendo un vero e proprio pellegrinaggio all'Isola di Sant'Elena. Dopo aver ricoperto l'incarico di responsabile territoriale del Souvenir Napoléonien, alcuni mesi fa, decide di condividere le sue amplissime e profonde conoscenze con chiunque vi fosse interessato aprendo una pagina facebook: Cèrcle Napoléon che in pochi mesi ha già raggiunto più di 4500 iscritti.

Ogni giorno, come una sorta di moderno frate Indovino, Gérald propone ai suoi lettori, una storia napoleonica legata cronologicamente a quello stesso giorno, dimostrando una preparazione ed una costanza uniche.

Invitiamo tutti i nostri amici ad iscriversi alla sua pagina così da non perdersi nemmeno una delle sue storie.

Buona lettura!

 

Scarica il PDF
Cercle.jpg
FB de CN Maréchaux 2 les 7 promotions.jpeg