LE STORIE NAPOLEONICHE

 

 

 

Corrispondenza dalla Francia Napoleonica

a cura del Dr. Gérald Mongin

 

 

19 FÉVRIER 1800 : BONAPARTE S’INSTALLE AUX TUILERIES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 19 février 1800, à son réveil, Bonaparte, Premier Consul, dit à son secrétaire: “Eh bien, Bourrienne, c’est donc aujourd’hui que nous allons coucher aux Tuileries !

Au Palais du Luxembourg s’organise le cortège. Trois mille hommes d’élite, dont le superbe régiment des guides, et cent cinquante musiciens marchent en tête. Suivent Bessières, Lannes et Murat avec leur états-majors à cheval, les ministres dans leurs voitures, ou dans des fiacres, dont on a recouvert le numéro avec du papier.

Dans un carrosse tracté par six chevaux blancs, cadeau de l'empereur d'Allemagne après le traité de Campo-Formio, Bonaparte, avec Cambacérès à sa gauche et Lebrun à sa droite, traverse sous les vivats et les acclamations de la foule une grande partie de Paris. Partout on entend crier: "Vive le premier consul !” Sur son trajet, toutes les fenêtres, et même des croisées sur la place du Carrousel, ont été louées très cher.

La garde des consuls forme une haie d’honneur depuis le guichet du Carrousel jusqu’à la porte des Tuileries. Dès que la voiture des consuls s’y arrête, Bonaparte, en habit rouge de consul et bicorne noir, en descend rapidement, monte à cheval, et passe les troupes des 30e, 40e et 96e demi-brigades en revue. Il passe dans tous les rangs, adresse des paroles flatteuses aux chefs des corps, puis vient se placer auprès de la porte des Tuileries, avec Murat à sa droite, Lannes à sa gauche, et derrière lui un nombreux état-major de jeunes et vaillants guerriers.

Passent alors, devant lui, les drapeaux de la quatre-vingt-seizième, de la quarante-troisième et de la trentième demi-brigade, hampes surmontées de quelques lambeaux criblés de balles et noircis par la poudre. A leur passage, Bonaparte ôte son chapeau, et s’incline en signe de respect.

Pendant ce temps là, les deux autres consuls sont montés dans les appartements, où les attendent le conseil d’État et les ministres. Madame Bonaparte, entourée d’un grand nombre d’élégantes, sont aux fenêtres du troisième consul, au pavillon de Flore.

A la fin de la revue des troupes, Bonaparte monte quatre à quatre l’escalier des Tuileries. Arrivé dans la salle, il s’y fait présenter par le ministre de l’Intérieur, les membres des autorités administratives de Paris, par le ministre de la guerre, l’état-major de la dix-septième division militaire, par le ministre de la Marine, plusieurs officiers de cette arme. Et Murat lui présente l’état-major de la garde des consuls.

Ensuite, au cours d’un grand diner, Bonaparte reçoit à sa table les deux autres consuls, les ministres et les présidents des grands corps de l’État, Murat les chefs de l’armée, et Lucien le conseil d’État tout entier.

Le soir, Bonaparte s’installe dans les anciens appartements de Louis XIV et de Louis XVI, au premier étage, côté jardin, et son épouse Joséphine dans les appartements de Marie-Antoinette au rez-de-chaussée. Bonaparte dit à Bourrienne: “ce n’est pas le tout d’être aux Tuileries, il faut y rester…

 

 

 

 

19 FÉVRIER 1814 - NAPOLÉON ET LES SHAKOS AUTRICHIENS DE MONTEREAU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les officiers russes et autrichiens, qui prétendaient encore, début février 1814, apporter la paix aux populations, ont laissé leurs troupes commettre de nombreuses exactions sur le territoire qu’ils avaient conquis. Impôts forcés, réquisitions, vols, pillages, incendies, dévastations, viols, exécutions sommaires, crimes et excès de toutes sortes, tels étaient le quotidien des Français occupés.

Après la victoire de Montereau, où les autrichiens ont fui en débandade, sans avoir eu le temps de détruire les ponts, la ville et ses environs sont jonchés, selon un rapport au préfet, “de shakos, de fusils et de débris de toute nature, que l’ennemi a abandonnés”. Que faire de tout cet amas d’effets militaires dont les autrichiens, en fuyant, se sont débarrassés ? Certains proposent de les réunir et de les brûler dans de grands feux de joie.

Mais Napoléon intervient et tranche. Il ordonne que l’on jette les shakos à la rivière, pour les laisser flotter et porter par le courant jusqu’à Paris. Ainsi, annonce-t-il, tout au long de la Seine, les populations locales, martyrisées par les troupes alliées, verront que l’Empereur les a vengées. Et à Paris, on aura la preuve palpable de la victoire de Montereau…

 

 

 

Si vous désirez adhérer au Cercle Napoléon (adhésion année 2021 )

ou, plus simplement, nous aider, merci de cliquer sur le lien suivant:

 

https://www.helloasso.com/associations/cercle-napoleon/adhesions/adhesion-au-cercle-napoleon

 

L'éphéméride du Cercle Napoléon est envoyée chaque jour à 1000 abonnés par mail, 

nous avons atteint les  5678 abonnés sur Facebook 

 

Le Cercle Napoléon est le deuxième en nombre d'abonnés, après la Fondation Napoléon…

Et sur Facebook, la page du Cercle Napoléon est toujours en tête des pages associatives consacrée à nos Empereurs 

 

Venez aussi regarder la chaine Youtube du Cercle Napoléon:

https://www.youtube.com/channel/UC_PjHF-m66OZkyhEY8SwusA/videos

 

VIVE l’EMPEREUR ET ROI D’ITALIE !

 

Vous pouvez à tout instant vous désabonner en envoyant “désabonnement"

 

 

Nota biografica sull’autore:

Medico oncologo in pensione, Gérald vive a Montpellier interessandosi della storia di Napoleone dall'età di cinque anni. A dimostrazione di questa sua profonda passione, decide di celebrare il suo pensionamento dopo una lunga carriera al servizio della propria comunità, compiendo un vero e proprio pellegrinaggio all'Isola di Sant'Elena. Dopo aver ricoperto l'incarico di responsabile territoriale del Souvenir Napoléonien, alcuni mesi fa, decide di condividere le sue amplissime e profonde conoscenze con chiunque vi fosse interessato aprendo una pagina facebook: Cèrcle Napoléon che in pochi mesi ha già raggiunto più di 4500 iscritti.

Ogni giorno, come una sorta di moderno frate Indovino, Gérald propone ai suoi lettori, una storia napoleonica legata cronologicamente a quello stesso giorno, dimostrando una preparazione ed una costanza uniche.

Invitiamo tutti i nostri amici ad iscriversi alla sua pagina così da non perdersi nemmeno una delle sue storie.

Buona lettura!

 

Cercle.jpg

medaglierenapoleonico@gmail.com

http://www.museicastiglionfiorentino.it/

Via del Tribunale 8, Castiglion Fiorentino (AR)

  • Facebook - Black Circle
  • TripAdvisor - Black Circle
  • YouTube